12/08/2013

NOTES ET CHOSES VUES, ENTENDUES | PONT 3


* On commence sur le fil avec Philippe Petit et Mahigan Lepage | Superbe texte | Philippe Petit, funambule | 10 leçons d’art le fildeferisme comme allégorie de l’art 

* L’amie qui rentre dans son Asie, coup de fil en transit, avant sale des “à embarquer”, des pas perdus, doit raccrocher, rappellera plus tard, il lui faut passer au rayon X avant le vol.

* Un petit bout de Proust hébergé par Anthony Poiraudeau sur "Futiles et graves"

du peu — cccvi - Jean-Yves Fick - Gammalphabets

ce ciel
– un étain d’été

* c'est ici - là - du haut des rien dans le jardin sauvage d'Ana Nb

* Après le très beau, le tout sombre, irréversibilité du climat pyrénéen

* Avion & somnambulisme funambule | carnets du Népal | 2.1 | le dernier des mahigan |

* Les étoiles de mer de Lise Benincà sur Remue.net

"La durée de vie d’une étoile de mer est de cinq ans,
une éternité dans les bruits silencieux de la mer."

* La règle : pas d’espace entre les parenthèses. 


* Lire et écouter les clients dans les carnets d'Arnaud Maïsseti et parmi eux
le 9ème

* Les intérêts économiques ajoutent aux affaires de notre bon vieux monde une propension à la variabilité toute subjective. 


* Les petits bols prénoms de Clémentine Mélois. Pour accompagner les cafés & chocolats chauds des vacances.



* Réviser son alphabet avec Brigitte Célérier, ici le C et François Bon, Abécédaire in progress sur tiers livre

* Quand l'analyse politique touche à la grâce | Juan Branco pour Libération | Hollande ou la parole présidentielle fragmentée

* Le très beau d'un apatride chez Anh Mat et ses Nuits échouées
"ce fut une histoire qui n'a tenu que dans les mots prononcés
une histoire égale à la mer là où elle n'a plus de marée ni de vent
une histoire étale sans suite maintenant l'horizon"
* Parfois Éric Pessan dessine dans son carnet


* Point Cession Publie.net & Édition numérique sur Tiers Livre par François Bon

* Belle instantanéité du moment estival où l'on est heureux, Aux bords des mondes chez Isabelle Pariente-Butterlin
"C’est l’été. On vit pieds nus, on va, on vient, on verra plus tard. On débranche seulement les ordinateurs, qui ont un statut à part. Puis on revient à la vie calme des soirs d’été."

Aucun commentaire :

Publier un commentaire