08/05/2013

ÉLIRE LES LIVRES AVANT LA ROUTE



Élire les livres avant la route, légers - en poids - de préférence. Aucune fausse note n'est admissible. Ils seront du voyage et pourraient en déterminer le cours de façon imprévisible et gênante. Il y a là-bas les librairies pour sauver la partie si les choses semblent mal engagées.

Trop, toujours, pour l'imprévu. Ne plus renoncer, laisser le choix à l'après et aux humeurs changeantes et transitoires. Le sac trop gonflé et lourd, tout en sachant que je procède quasi également pour ce qui est du domaine du vestimentaire.

Pour cette fois-ci, dans le sac :
François Bon, "L'enterrement", Philippe Forest "Toute la nuit", Philip Roth " Le rabaissement", Yves Simon "La dérive des sentiments", Bertrand Scheffer "L'âge d'or", Nick Flynn "Encore une nuit de merde dans cette ville pourrie". Lui Boston, moi Paris, la ville d'avant, des aventures conjuguées, pour le moment, au passé. La dernière proposition de lecture est peut-être quelque peu arrogante. Pas encore prête pour l'ironie et le mordant.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire