11/01/2009

COLVERT

Il me regarde. Je lui réponds à l’aide d’un soupir désabusé. Sa chemise couleur olivâtre le comprime tant qu’elle paraît s’être octroyée la fonction de ceinture de sécurité. Quelques replis graisseux tentent péniblement de se libérer de cette emprise. Tant d’efforts l’ont placé dans une situation de sudation bien embarrassante. Il n’en a que faire et s’accroche à mon regard. Je rêve souvent de déplumer ce genre de gros colverts.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire