04/01/2010

2010 : PIEUX VOEUX ET "CUCUTERIES" AVANT LES ADIEUX À LHASA


La nouvelle année commence un lundi 4 janvier. Elle met les pieds dans le plat 2010 en enfourchant sa bicyclette sans se soucier des - 7 C°. On peut alors décider de tout en se souciant de rien. On peut du moins y croire avant d’arriver pétrifié et de soulever avec difficulté des vilains pieds qui n’ont ni suivi la cadence, ni respecter l’hymne au je-m’en-foutisme insufflée par le vent de La Deuxième Décennie du Troisième Millénaire. Elle a embarqué avec elle les restes de sa silhouette tuméfiée et les a présentées fièrement à ses collègues Pierrick, Mathieu, Sophie et Valentine. La nouvelle année a commencé à 9h36 dans une atmosphère guillerette et franchement sympathique. Elle a soufflé d’un coup sec les 1000 premières bougies des pieux vœux et cucuteries en tout genre. Début d’année athlétique : elle s’est dit qu’elle ne se plaindrait de rien, qu’elle avalerait le grand verre de Viandox sans broncher. Elle distribue « les belles années » et souhaits de réussite divers et variés à qui l’en encourage. Il y a aussi quelques incontournables à honorer ; la plupart du temps des êtres que l’on exècre mais qu’il faut choyer à la bonne heure pour le principe. Elle ne se réchauffe pas, s’assoit et apprend avec chagrin que la chanteuse qui l’a ému jusqu’aux larmes plus d’une fois est décédée le vrai premier jour de la nouvelle année. Elle crache sur l’indifférence, reconnaît son incapacité patente en matière d’imperméabilité des sentiments, recouvre la mémoire et les chagrins passés qu’elle avait chassés d’un large revers de la main. 2010 commence en 1998 avec La Lloronna.

LHASA from sönük yakut on Vimeo.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire