09/02/2010

WE HAVE DECIDED NOT TO DIE

Ou l'illusion d'un corps qui tombe derrière mon esprit.
Il y a là des désirs écossés sous la caresse d'une main malveillante.
Quelques chimères éparpillées dans des larmes inutiles.
Le chagrin comme leitmotiv.
Une longue fatigue entre les mots et efforts de toute sorte.
Abîmée sans pouvoir faire autrement,
sans que cela soit inquiétant, ni pour moi, ni pour autrui.
De la tristesse comme expiration,
souffle improductif.
Des braillards dans la tête alors que tous s'endorment calmement.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire